Saint Loubès : une commémoration marquée par des péripéties

Le 11 novembre 1918 acte la fin de la Première Guerre mondiale. Pour fêter les 100 ans de l’armistice, des commémorations ont eu lieu partout en France. Cependant, elles ne se sont pas passées de la même manière.

Trois anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale lors de la commémoration à St Loubès. (Crédit photo : Laura Pierre).


Il fallait essayer de ne pas rire. La célébration des 100 ans de l’armistice à Saint-Loubès a été marquée par de nombreux couacs. L’apologie d’un ancien combattant s’est avérée compliquée puisque ses feuilles de notes s’envolaient avec le vent. Le même problème a perturbé des collégiennes qui ont lu des lettres de poilus.

Un discours mémorable

Après coup, le discours du Maire restera aussi inoubliable. Pourquoi? Pendant qu’il remerciait l’ensemble des personnes présentes, les cloches de l’Église ont retenti, l’interrompant pendant au moins 5 minutes. Celui-ci a préféré en rire. Problème : après cette coupure, le micro n’a pas fonctionné. M.Durand, ne s’en rendant pas compte, a continué son récit sans penser que les Loubèsiens ne l’entendaient pas. Cette fois-ci c’est eux qui ont rit. Les enfants et leurs enseignants ont alors pris le relais, et ont chanté la Marseillaise aussi fort que possible puis, l’hymne à la joie. Ils sont passés du rire aux larmes.

Des sapeurs-pompiers en difficulté

La parole rendue au maire : il ne se faisait toujours pas entendre parlant trop loin du micro. Un enseignant est allé le lui rapprocher. « Merci » s’exclama-t-il. Judicieux, puisque sa prochaine phrase était : « Il faut reconnaitre nos soldats, nos sauveurs. Ils ne sont pas morts pour rien. Il faut les remercier, célébrer la paix. » Rebondissement : après cette déclaration, une jeune sapeur pompier s’est effondrée par terre. Depuis presque une heure les soldats du feu étaient debout sans bouger et aveuglés par le soleil, alors la difficulté s’est faite ressentir. Le maire ne s’en n’est toujours pas rendu compte et a continué son discours.

Un lâché de pigeon raté

Juste avant la clôture et le défilé dans les rues de St Loubés, un lâché de pigeon a été fait. Petit souci : il s’est fait attendre. Décidément, cette cérémonie était remplie de déconvenues mais qui n’ont pas fait oublier l’émotion de ce centenaire.

Le lâché de pigeon attendu. (Crédit photo : Laura Pierre)
Les pompiers sous le soleil. (Crédit photo : Laura Pierre)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s